Association PRECAUTION
Organisme enregistré par l'Agence nationale du DPC
Retrouvez toute l'actualité du DPC sur www.mondpc.fr

Notre organisme a été rendu référençable dans le Datadock.

Nos partenaires :











  

La RADIOPROTECTION dans les cabinets dentaires

2009 : devait être l'année des mises en applications ... mais ....



Le dossier de la radioprotection est un chef d’œuvre de complexité de nouvelles obligations, réglementations affublées d’une multitude de décrets de mise en application parus ou à paraître.

Notre position, logique et pragmatique sur toutes ces obligations :




La déclaration ASN :

(Le recensement des installations des générateurs)


Nous sommes d’accord …


Un recensement des installations des  générateurs radios effectués par un organisme compétent, nous parait nécessaire …


Telle qu’elle était prévue :

        -          Une déclaration par établissement


-          Déclaration illimitée sans modification (appareils ou praticiens) jusqu’à péremption d’un des appareils (25 ans)


C’est logique et efficace : La radioprotection d’un cabinet dentaire se doit non seulement de tenir compte de la qualité des générateurs,


Mais également :


-          de l’adaptation des locaux,


-          de la protection du personnel et des patients.


Pour les cabinets de groupe cette mesure semble donc mieux adaptée.




La Formation à la Radioprotection des Patients :     


(La connaissance de l’optimisation de l’utilisation des appareils radio)


Même si nous préférons une incitation plutôt qu’une obligation … dans les grandes lignes -à nous sommes d’accord.


La nécessité de rappeler quelques règles de bonne conduite dans l’utilisation des générateurs ne nous semble pas superflus.


Cependant pour les chirurgiens dentistes la protection des patients ne tient qu’en deux choses : « limiter les doses en vérifiant auprès du patient le cumul de doses qu’il a récemment reçu. »


 Une information au patient serait peut être dans ce cas mieux adaptée, puisque le danger pour lui est plus dans le cumul des doses reçus. 



Nos formations élargissent cette information/formation aux principes de précautions à prendre dans un cabinet dentaire, non seulement pour les patients mais surtout pour le personnel travaillant dans le cabinet, plus exposé encore que les patients eux-mêmes.


Les contrôles Externes :    
(La vérification régulière de l’installation et de l’utilisation du matériel de radio)


La nécessité d’effectuer des contrôles réguliers par des radioprotectionnistes de métier, semble également une mesure de précaution nécessaire, tant pour la santé publique, que pour aider le praticien lui-même a maintenir  les mesures de radioprotection : nous sommes d’accord .



Mais bien sur, nous contestions la fréquence de ces contrôles, à l’origine prévue tous les ans.



Il semble que nous ayons obtenu un allégement sur cette fréquence : tous les 5 ans. (Nous attendons des écrits)  



Les contrôles Internes :

(La vérification permanente des appareils)


Si nous concevons que le matériel doit être en permanence sous surveillance, nous contestons que ces contrôles soient délégués au praticien et même à une éventuelle PCR (voir notre avis sur la PCR)


Nous sollicitons l’implication des fabricants et installateurs pour la mise en place sur chaque générateur d’appareil de contrôles intégrés, de lecture simple pour le praticien usager. 


La dosimétrie :

(La vérification permanente du personnel)

Nous sommes d’accord.


Le port de dosimètre permet à chacun de vérifier en permanence la bonne mise en place de la radioprotection au sein du cabinet.


C’est une bonne manière de maintenir une alerte permanente pour éviter tout dérapage dans l’exercice au quotidien du cabinet.


Une fiche explicative remise au personnel en même temps que son dosimètre remplacerait avantageusement la formation du personnel.


La désignation d’une PCR :


(La vérification de la mise en place de la radioprotection)


Nous ne sommes pas d’accord.


Une installation dans les normes, un contrôle effectué par des gens de métier (les contrôleurs agréés), une dosimétrie passive en place, suffisent à une bonne radioprotection au sein des cabinets dentaires.


Nous sollicitons des instances l’abrogation de cette obligation inapplicable et inutile.











20 000 PCR en France, une campagne d'EDF sur la radioactivté : 4 videos à visionner.
Pour ne manquer aucune actualité et vous former dans votre profession.